Soumission

  •  
  • 310
  • 4
  • 2
  • French 
Apr 22, 2016 03:11
J’ai réccement lu le livre “Soumission” de Michel Houellebecq. C’est pas si mal, c’est intéressant en fait. C’est pas un livre excitant, comme un livre de James Bond ou quelque-chose comme ça. Il y a rien des bagarres ou des batailles dans ce livre. Il y a beaucoup de sexe, et de réflexions sur la religion et les choses littéraires. Parfois, c’est marrant.

Le héro de ce livre est un homme, François, qui a 44 ans et qui travaille comme enseignant dans une université ou une “fac”. Il est obsessioné avec l’écrivain Joris-Karl Huysmans. Jusqu’ici, je n’avais jamais dans ma vie entendu parler de cette homme. Mais maintenant je sais un petit peu sur lui.

François racconte sa vie un peu dans le premier chapitre. Il fait ses études à la fac. Puis il pense “...j’allais devoir m’engager dans un processus d’insertion professionelle. Ce qui ne me réjouissait nullement”.

Oui, exacte, je me suis senti exactement comme ça moi-même quand j’ai finis mes études. C’est chiant. Que faire?

François devient enseignant.

Il pense “la transmission du savoir était la plupart du temp impossible”

Encore je suis d’accord. Je trouve que c’est bizarre, combien de gens ont confiance dans les enseignants, et généralement dans les autorités

- Le prof dit que mon fils est intelligent, ça veut dire qu’il en est!

- Le prof dit que mon fils est un petit voyou, et bête, ça veut dire qu’il en est!

Les gens sont parfois commes des moutons.

À mon avis, si quelqu’un veut apprendre quelque-chose, sa volonté, et la quantité de son temps libres valent mieux que l’enseignement.

****

François dit dans le livre: “... mes erections plus rares et plus hasardeuses demandaient des corps fermes, souples et sans défaut...”

Mais oui, il y a beaucoup d’hommes qui pensent comme ça. Silvio Berlusconi pense comme ça, je pense.

François commence à coucher avec ses étudiants. C’est peut-être une des consolations d’être enseignant à la fac. Mais je pense, que même avec ça, c’est un travail ennuyeux et déprimant.

Particulièrement en Angleterre, où c’est évident que l’institution entière est une blague, et une arnaque.

François dit “...c’est bon que les hommes vieillissent plus lent que les femmes,..., chez les femmes l’effondrement se produit avec une brutalité stupéfiante...”

Je trouve le mot “effondrement” marrant, ça me fait penser des “effondrement financiers” ou le “effondrement de l’Union Sovietique” ou de quelque-chose comme ça.
****
Learn English, Spanish, and other languages for free with the HiNative app