Le logos de christianisme et le chaos de bouddhisme

  •  
  • 93
  • 0
  • 0
  • French 
Jul 24, 2012 07:45
Lors de l'établissement du christianisme, l’idée de logos eut donné un grand impact. Ceci est compris comme celui décrit pour le Christ, lorsque il a eu un impact significatif sur la mise en place de la doctrine de la Trinité.* Le logos a été considérée comme l'essence du «enfant» (= Jésus) en tan que dialecte du «père». Pour cela "logos" fut aussi un alias pour le Christ. Une tendance de respecter la logique comme, la spéculative comme débit qui est l'un de la philosophie en Europe et Un chemin de la théologie positive fut développé qui plus d'essayer de comprendre Dieu par la logique et la langue par la nature de Dieu comme le Christ, a été compris comme logos, c'est à dire une logique.

De cette manière, le christianisme dont son Dieu est le logos se rendit à former une ville forte en Europe. Le point que le philosophie, la logique furent établis dans tout de la décoration à la planification urbaine eut aussi un effet significatif sur l'espace public. Par exemple, une statue de l'homme sage fut construit dans le milieu de la place, l’espace public eut pris sous la forme de châtiment public en face du citoyen à faire la justice. Ainsi que dans le jardin, les statues ont été construites, la décoration symbolique a été faite. Egalement dans l’intérieur, il y a de peinture du plafond est une peinture qui a remporté la lutte, il a aussi certaines chambres sur le thème de la lutte elle-même. Dans la sociable aussi l’échangé des opinions était une devise.

An contraire, nous voulons exemplier le bouddhisme du Japon comme le chaos. Ce que nous avons exemplier comme ci-dessus, c'est parce au Japon, de diverses religions tells que le bouddhisme, le confucianisme, le taoïsme, le shintoïsme sont mélangés également. Ce n’était pas toujour pour l’époque d’Edo. Ainsi que le mérange de telle réligion était混在 dans l’urbanisme et l’architecture. Par exemple il y a de temple et le templs de shinto神社 comme établissement réligeux. En ce qui concerne la cérémonie. A propos d’espace public urbain, il n’ y avait pas d’’architecture symbolique et de décoration comme le France, la frontière était ambigue, l’usage était polyvalent. Par exemple, au près du pont « hashizume-hiroba » était un lieu de cargaison pour les marchandises qui sont transportées de la rivière Sumida, et aussi le kosatsu fut y placé. De plus l’hashizume-hiroba de Ryogoku s’appelé « Ryogoku-Hirokoji » cela devient le lieu très animé dans la ville d’Edo. L’hirokoji avait joué le rôle de la place pour la prévention des catastrophes ainsi que l’hiyokechi, d’ordinaire, comme les téâtre de bizererié pour la raison que l’architecture tempolaire fut autorisé por le shogounat. En outre l’utilisation du sous l’avant-toit a changé selon l’horaire, pour le jour d’haré, les misé devrent un espace publuc aux passants pour motrer jusqu’au fond de l’intérieur. La vie d’une salle multi-fonctionnelle dans l'espace dense de nagaya, sera aussi exactement chaos.

Par contre dans la période d’Edo, le shogounat a évité le conflit du christienisme, a pris la politique pour stabiliser le systhèm du shogounat. Le shogounat éffectué d’une telle fermeture du pays, ce n'est que dans la mise en accusation du christianisme. Les diverses religions ont été mitigés, comme mentionné ci-dessus. Vu que les importations et les exportations furent limitées, il y avait le développement de sa propre culture d'Edo, mais il n'y avait pas de pensée forte bouddhiste. Comme le gouvernement shogunat fut stable, plutôt les gens eurent produits le kokugaku, devirent d'avoir une pensée libre.