Une vieille histoire

  •  
  • 261
  • 1
  • 1
  • French 
Jul 7, 2011 23:50
Un soir d'après le travail, j'étais assis seul au comptoir dans un bar, attendant les amis. Il n'y y [?] avait pas grand monde, et pour me divertir un peu, j'ai regardé en cachette les autre hôtes, dans la miroir murale derrière le zinc. C'est toujours un peu gênant, d'attendre seul dans un bar (ou n'importe où). On a l'air d'être abandonné, ou au moins négligé, par les amis. Ou pourrait même être faisant semblance d'avoir amis, étant en réalité un type triste et unsympathique, sans amis ou engagements dans la vie, autre que le travail et les models de train dans le sous-sol.

Mais je me suis consolé quelque moments, en regardant un autre homme seul, d'une apparence modeste, inintéressant, ennuyant, dans un costum gris, probablement un comptable minable. Et je me suis versé un verre de schadenfreude, la vie pourrait être encore pire.

Et puis, le bouleversement, le choc, la déprime. C'était moi qui je regardais. Tous les murs était entiérement décoré par des miroirs murales, et c'était en fait ma propre image.

Et oui, bien sûr c'est une histoire vraie. Comme si je vous mentais ! J'ai même remarqué le phénomène en autres occasions. On voit un inconnu réflechi dans une glace ou dans une vitrine, et soudainement l'image se transforme en soi-même. Mais c'est comme une personne completement différente. Les traits de l'inconnu sont éffacé, perdu, remplacé par l'image figée de soi-même qu'on a dans la tête, comme dans une photographie d'une époque passée.

Mais je pense qu'il y a une lecon d'une importance plus profonde que j'ai tiré de cet incident, par laquelle on peut se mettre plus à l'aise avec soi-même dans la vie. C'est toujours mieux de ne pas être le premier arrivé aux rendez-vous.