D’abord la drogue, mais ensuite il fallait gérer tous cet argent.

  •  
  • 125
  • 6
  • 1
  • French 
Apr 27, 2018 16:25
D’abord la drogue, mais ensuite il fallait gérer tous cet argent. Il fallait le blanchir avec des activités économiques même des œuvres humanitaires si c’était le cas. C’est l’essor du deuxième niveau : les penseurs. Des véritables génies criminels qui se frayent un chemin par le biais de l’haute finance et de grandes entreprises : une immense pieuvre dont les tentacules arrivent partout.
Il s’agit d’une épidémie dont les Siciliens n’ont pas encore pris pleine conscience, car la mentalité mafieuse n’est pas seulement répandue partout, elle est aussi bien cachée dans chaque activité de la vie quotidienne. C’est là qui puise le troisième niveau : la politique, dans ce réseau d’amis qui gère tout, justement entre amis. Si tu veux travailler il te faut un ami. Un lit à l’hôpital ? Pas de souci on parle avec ce type il est un ami. Les amis, les amis des amis sont là pour t’aider. Ils se font passer comme des bienfaiteurs alors que ce qui passe pour une faveur personnelle c’était déjà ton droit dès le départ.