Il s’était levé à huit heure, réveillé par l’odeur du café que Vinc...

  •  
  • 130
  • 7
  • 2
  • French 
Apr 18, 2018 17:59
Il s’était levé à huit heure, réveillé par l’odeur du café que Vincent venait de faire.
• « Bonjour Rino, j’ai préparé le café. Ça va ce matin. Moi, cette nuit je n’ai rien ressenti. Aucune radiation n’a troublé mon sommeil »
• « C’est normal, moi non plus » Rino Lui répond. « Choisir le bon moment pour frapper, c’est leur affaire. Ils nous contrôlent et ils n’ont pas risqué de se faire découvrir. D’ailleurs, le fait qu’aucun rayon infrarouge n’a pas été envoyé, démontre que j’avais raison, que ma théorie était exacte. »
Son café bu, il sort pour aller mener son activité préférée, chercher quelqu’un d’embêter. Dans ce sport il est un champion.
Bien qu’il pratique les arts martiaux, qu’il porte des étoiles ninja dans les poches et qu’il apprenne comment se fabriquer un explosif, recette maison, on ne peut pas l’appeler un type dangereux. Un bouton n’a pas tué personne, et lui … Oui, lui, c’était justement comme un bouton dans les fesses : tout simplement fastidieux.
Dans le bar « Le sfizio », Il avait pointé sa proie et il était entré.
Maintenant il sort. Il est tard, il est en retard. Il faut faire vite avant qu’ils rentrent chez eux. Il court. Il Traverse la rue. Une voiture s’arrête pour éviter de le renverser. Une autre ne fait pas en temps à freiner. Il y a un accrochage.
Il continue. Il va vite. Il vole. Un petit magasin expose des oranges. Il en prend une. Vite, il la vole. Finalement, il arrive. Il monte les escaliers de son appartement.
Il prend un stéthoscope et se met aux aguets. Par terre il écoute. Il attend que le cœur de l’appartement au-dessous batte, en révélant la présence de quelqu’un, de ce genre de personnes qu’il appelle « Eux ».
Learn English, Spanish, and other languages for free with the HiNative app