Je traverse, place des Cavaliers, et je rejoins mes amis au Sfizio.

  •  
  • 93
  • 2
  • 1
  • French 
May 4, 2018 05:28
Je traverse, place des Cavaliers, et je rejoins mes amis au Sfizio. Pierre est là, en trains de bavarder avec Jacqueline et ce type bizarre que s’appelle Pino.
« Salut à tous » Ils me saluent. « J’ai vu qu’il y a eu un accident, un accrochage. Et toi Pino. Ça va ? » Il me regarde comme si j’étais sur la lune.
« Bien sûr » me répond-il.
« C’est la faute à Rino, s’il y a eu cet accrochage. Il est vraiment fou ce type »
Pour un instant je pense que c’était l’hôpital qui se moque de la charité, car Pino ce n’était pas normal non plus.
« Rino ? Je comprends. En fait il est comme un ouragan. Il fait des dégâts partout. »
« C’est étrange ce Rino-là. N’est-ce pas ? Qu’est-ce que tu en pense Pierre ?»
Pierre ne dit rien, il est en train de réfléchir.
Grâce à l’école normale supérieure, Pise représente la rationalité au plus haut point. Plusieurs prix Nobels sont passés par là et l’excellence du monde scientifique et littéraire demeure dans cette ville à la tour penchée. Toutefois, les mêmes voies qui amènent à des découvertes scientifiques peuvent détourner vers des sentiers inexplorés, voire mystérieux. Cependant, qui peut vraiment savoir où s’arrête la science et commence la croyance ? Personne ne peut le savoir. D’ailleurs même Copernic et Galilée étaient considérés comme des fous ou des hérétiques, par le corps scientifique d’alors.
Tout-à coup, il redescend sur terre
« Étrange, comme vous le savez j’aime beaucoup ce mot-là. Dans le fond nous appelons étrange tout ce que nous ne comprenons pas, que nous ne connaissons pas encore ou tout simplement ce qui sort de l’ordinaire. Cependant, tout est relatifs, vous savez. Souvent, Il dépend des habitudes, des mœurs et de la culture d’un peuple.