De ces allers-retours en France il me reste très peu, hormis l’atmo...

  •  
  • 116
  • 4
  • 2
  • French 
Apr 26, 2018 06:38
De ces allers-retours en France il me reste très peu, hormis l’atmosphère d’un fort changement. Quand j’étais de retour, quelque chose avait changé au sein de ma famille. Quelqu’un, qu’auparavant je voyais tous les jours, n’était plus là ! - Il est allé au ciel ! on me disait. – « Sur une étoile ». La chambre de lit vide changeait bientôt de destination. La maison entière semblait se transformer, prendre une autre forme. Nous tous étions un peu différents. »
Je m’arrête pour un instant de parler. La dame m’écoute. Les yeux restent fermes, mais je sais qu’elle est là, bienveillante, présente, emphatique. Sur l’échiquier une reine sacrifiée a permis à un piéton d’arriver jusqu’au fond, il lui a permis d’en prendre le relais.
Je continue …
« Lentement empoisonnée, la Sicile s’est transformée. Après, la brève croissance économique des années soixante, comme un cancer, la Mafia a attaqué l’économie et la politique, les organes les plus vitales de la société, même la presse locale en est concernée. Comme un virus elle est devenue endémique. Elle ne tue pas seulement. Elle fait des affaires.
Il s’agit d’une épidémie dont les Siciliens n’ont pas encore pris pleine conscience, car la mentalité mafieuse n’est pas seulement répandue partout mais elle est aussi bien cachée dans chaque activité de la vie quotidienne. »
« Si j’ai bien compris » me dit-elle « il faut que les Siciliens se réveillent, il faut que réagissent, qu’ils sortent de l’ignorance, qu’ils sachent, qu’ils deviennent des citoyens « adultes ».