Chapitre 2 : La métamorphose.

  •  
  • 304
  • 4
  • 1
  • Italian 
Aug 13, 2015 05:03 histoire science fiction anglais italien français french english italian francese inglese italiano langues lingue lingua languages music historia storia

La musique envahissant ma tête, je continuais ma route, passant les rues étroites de mon enfance. Je me voyais encore en train de courir entre ces hauts murs avec ma meilleure amie, Jane. Nous ne pouvons plus désormais. L'adolescence nous a trahi et nous a fait perdre notre âme d'enfant et je ne saurais dire si cela est bien ou non.
Je remarquai que j'avais ralenti le pas. Je m'arrêtais tous les jours quasiment pour admirer ces remparts et ces murs de pierres. Mon village était situé tout prêt d'une grande ville mais la magie continuait d'opérer ici. Le temps semblait s'être arrêté, comme si toutes les nouveautés, la technologie n'avait pas pu s'emparer de la vieille cité. C'était tout cela qui donnait au lieu tout son charme : il résistait face au temps qui passe lentement, détruisant tout sur son passage. L'homme avait créé pour remplacer ensuite ses "enfants". J'imagine que tout doit être remplacé un jour, mais pas ce village qui restait, défiant tout ce qui se mettait travers de son chemin.
Je jetais un coup d’œil rapide à ma montre : il était huit heures vingt-cinq. Il ne restait plus que 5 min pour parcourir un kilomètre ! Mes jambes se mirent à courir toutes seules. Les pavés encore humides me mettaient des bâtons dans les roues, mais je ne pouvais pas me permettre de m'arrêter, sinon de sérieux ennuis s'offraient à moi ! Je contournai la grande fontaine et enjambai la barrière qui séparait les deux mondes. Les hautes herbes me fouettaient le visage, me laissant de vilaines rougeurs sur mes joues (assez rouges comme ça déjà) ainsi que des coupures sur mes avants-bras.
Soudain, je ne vis plus l'horizon et la ville. Ma tête embrassa la terre encore fraîche. Un bruit sourd envahit la totalité de mon crâne. Je ne voyais maintenant que la dorure des épis de blé qui me paraissaient danser avec le vent. Mon pied gauche était coincé dans une racine sortant de terre mais je parvint facilement à le libérer de ses chaînes. Je me relevai, le silence régnait dans ma tête et dans les parages aussi.
Puis tout devint noir, ma vision se rétrécit jusqu'à que je ne puisse voir qu'une infine partie du champ. Mes jambes continuaient instinctivement sans que je ne puisse rien contrôler. Mon corps me semblait plein et ma tête vide. Je ne pensais plus à rien, je ne pouvais plus songer à quoi que ce soit, j'étais comme hors de contrôle. Je continuais à marcher et enfin tout redevint plein, je me sentais vivant. J'avais cette impression de voir le monde avec un oeil nouveau.
J'étais comme un jeune enfant découvrant le monde. Je ne réfléchissais pas encore à ce qui venait de m'arriver. Ce phénomène n'était pas nouveau pour moi mais il était de plus en plus violent. Je pensais qu'il me détruisait petit à petit. Je ne pouvais pas m'arrêter là cependant.
J'arrivai au lycée à l'heure. Mon corps était couvert de branches et d'épi de blé. Les rougeurs rendaient mon visage encore pire qu'il ne pouvait l'etre auparavant. Finalement, pour couronner le tout, une énorme tâche de boue prenait une grande partie de mon jean. Les regards des surveillants et des élèves me mirent encore plus mal à l'aise.
Au loin je voyais Jane qui me faisait de grands signes. Elle arrivait en un rien de temps à me faire oublier mes peines, poser un sourire sur ma bouche. Elle était la partie de bonheur dans ma vie. Sans elle, je n'aurais rien été et je ne serai jamais rien. Malheureusement, je ne savais pas trop quoi penser à propos d'elle. Je m'avançai dans sa direction en n'ayant conscience de rien. Rien ne pouvait me faire rendre compte de ce danger, de cette aventure. Je passais le portail ne sachant pas que je ne pourrais changer le cours de l'Histoire.
Suite de l'histoire que vous êtes nombreux à attendre (c'est pas vrai :p).Ici, vient le début de la métamorphose de Mick. Ce dernier commence à sentir les effets de ses nouveaux pouvoirs qui vont le changer à jamais...